Des légumes bio

L’agriculture bio en France

L’agriculture bio occupe une place de premier plan dans la politique agricole française. Actuellement, plus de 7 % des terres cultivées en France (1.8 million d’hectares) sont dédiées à l’agriculture bio. Ce chiffre comprend les surfaces certifiées bio (1.3 millions d’hectares) et celles en cours de conversion vers le bio (500.000 hectares). De manière générale, l’agriculture bio permet d’éviter d’utiliser des pesticides et nécessite peu de ressources : un équipement agricole conventionnel, une bonne connaissance des procédés bio, et de bonnes chaussures pour se déplacer dans les champs ! En outre, elle offre de nombreux avantages que ce soit pour l’agriculteur lui-même, pour le consommateur, et pour l’environnement.

Le bio, un procédé durable

Pour réussir sa conversion en bio, il est nécessaire de bien comprendre les procédés et les techniques de ce type d’agriculture. La première étape consiste à lire le cahier des charges bio. Pour bien comprendre les conditions et les exigences imposées par l’état, il convient de participer à des ateliers de formations et des séminaires organisés soit par le ministère de l’agriculture, par l’Association Française pour l’Agriculture Biologique (AFAB) ou par les professionnels du secteur. Prenez donc tout le temps nécessaire pour construire progressivement votre projet et renseignez-vous bien avant de commencer. Assurez-vous également de disposer de tous les équipements nécessaires notamment le matériel agricole et les accessoires comme les gants ou les bottes. Si vous avez une Addiction chaussures mode par exemple, vous pouvez toujours en trouver quelques-unes, à la fois pratiques et élégantes. L’essentiel est de travailler dans un cadre professionnel et de bien comprendre les mécanismes de l’agriculture bio. En outre, il est important de développer un bon réseau professionnel et de se faire accompagner par un technicien expérimenté.

Une agriculture amie de l’environnement